La loi de finances pour 2019 a introduit de nouvelles mesures, entrées en vigueur le 1er janvier. Elles vont avoir un impact sur votre patrimoine immobilier.
Voici les principaux changements à connaître.

1. Dispositif Pinel : quelques légères modifications

Le dispositif Pinel a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2021. Il ouvre à une réduction d’impôt sur le revenu de 12, 18 ou 21% du prix d’achat d’un appartement neuf. Pour en profiter, vous devez investir dans une zone géographique en pénurie de logements, louer ce dernier durant 6, 9 ou 12 ans (dans la limite de 300 000€ par an, deux opérations maximum par an et 5500€ par m2) à des ménages répondant à des conditions de ressources.

Une nouveauté de l’année concerne les expatriés. Auparavant, un investisseur en Pinel qui devenait résident fiscal étranger perdait, durant son expatriation, les économies d’impôts liées à ce dispositif. Désormais il peut les conserver et les imputer sur son impôt sur le revenu français.

2. Exonération de taxation pour les non-résidents

Auparavant, si vous quittiez la France et vendiez votre résidence principale une fois installé à l’étranger, vos plus-values étaient taxées, après l’application d’abattements légaux pour durée de détention, à 19% au titre de l’impôt et de 17,2% pour les prélèvements sociaux.

Depuis le 1er janvier, vous pouvez échapper à cette taxation, à condition de signer la vente au plus tard le 31 décembre de l’année qui suit votre départ, par exemple 2020 pour une mise en vente en 2019.

3. Nouveau CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2019. Il permet de déduire de votre impôt une part de la facture de travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre résidence principale.
Si vous ne payez pas d’impôts, ou dépensez plus que leur montant en rénovations, Bercy vous rembourse la différence.

Attention : les dépenses sont plafonnées à 8000€ pour un célibataire et à 16 000€ pour un couple (avec une majoration de 400€ par personne à charge).

Le CITE est accordé à tous les ménages, sans conditions de ressources, et uniquement pour une liste précise de travaux éligibles. Exemple : si vous remplacez vos fenêtres en simple vitrage, vous bénéficiez du CITE sur 15% de la facture, le taux passe à 30% si vous installez un chauffage performant.

4. Un nouveau dispositif pour investir dans l’immobilier ancien

Opérationnel depuis le 1er janvier, le dispositif “Denormandie” permet de bénéficier de réductions d’impôts en achetant de l’immobilier ancien. Pour en profiter, il faut acquérir un bien dans l’une des 222 communes éligibles au dispositif, le remettre en état et le louer.

Des conditions sont à respecter : les travaux doivent représenter 25% minimum du coût total de l’opération. Pour un appartement acheté 75 000€, les rénovations doivent se monter à au moins 25 000€. Ensuite, les locataires doivent remplir des conditions de ressources. Enfin, le loyer est plafonné, selon les zones et la composition du ménage.

Les bailleurs qui respectent ces obligations bénéficient d’une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21% de leur investissement total selon que la durée de location est de 6, 9 ou 12 ans. Cet avantage fiscal est étalé sur la durée de l’opération. Par exemple, un logement loué pendant 12 ans et acheté 150 000€ avec 50 000€ de travaux aboutira à une réduction d’impôt de 42 000€ (200 000 x 21%), soit 3500€ par an.

Attention : la réduction entre dans le plafond annuel des niches fiscales de 10 000€ et les investisseurs ne peuvent pas dépasser deux opérations “Denormandie” par an, plafonnées à 300 000€ par an et 5500€ par m2.

5. Baisse de la taxe d’habitation

Mesure phare d’Emmanuel Macron : la baisse de la taxe d’habitation, prévue pour les 80% de ménages les moins fortunés, va se poursuivre. Si vous êtes concerné, en octobre prochain vous ne réglerez qu’un tiers de cette taxe puis… plus rien l’an prochain.

6. IFI : certaines mesures précisées

Cette année, Bercy a aligné le régime de détention de biens immobiliers par les particuliers et les sociétés. Désormais, les crédits in fine (qui permettent de rembourser l’intégralité du capital et des intérêts la dernière année du prêt) souscrits par une SCI (Société Civile Immobilière) sont traités de la même façon que ceux souscrits par un particulier.

7. Exonération de prélèvements sociaux sous conditions

Depuis le 1er janvier, les personnes qui s’installent dans un pays de l’Union Européenne, de l’espace européen ou en Suisse et prouvent qu’ils cotisent à un régime obligatoire local de Sécurité sociale ne régleront plus que 7,5% de prélèvements sociaux sur leurs revenus français (au lieu de 17,2%). Cette mesure s’applique aussi à tous les revenus tirés d’une location d’un logement en France. Bon à savoir, le taux réduit concerne aussi la vente d’un logement taxé au titre des plus-values.

 

Donec facilisis efficitur. Aliquam Praesent sem, diam
Share This